Ces morbides photographies post-mortem en 1800

  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-8
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-1
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-2
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-3
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-4
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-5
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-6
  • morbides-photographies-post-mortem-de-cadavres-1800-epoque-victorienne-7

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. busty dit :

    C’est fascinant (et total morbide)

  2. Linotte dit :

    Attention, le “tuteur” n’est pas un outils pour photographier des morts et les maintenir en place. C’est un outils utilisé avec le Calotype pour maintenir le sujet (bien vivant) pendant la photographie car le temps de pose était assez long et on devait éviter le mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!